Une monnaie-temps dans ma ville ?

Les initiatives citoyennes sont bonnes pour ma ville !

Pour les collectivités, le crédit-temps est un moyen non budgétaire permettant d’encourager les initiatives citoyennes et les actions solidaires, de mobiliser les associations dans la préservation des «biens communs» dans une logique de «co-production». Il s’agit au final de renforcer l’entraide, la cohésion sociale et soutenir un projet de développement territorial.

L’agenda 21, véritable feuille de route vers le développement durable pour un collectivité peine parfois à atteindre ses objectifs. Plus de la moitié des actions prévues peuvent connaître une nouvelle dynamique avec une monnaie-temps, comme nous l’a montré l’analyse de plusieurs agendas 21 locaux.

Renforcer les collectivités humaines

Le crédit-temps met en relation des personnes qui donnent et qui reçoivent des services les unes des autres. Cela permet à des personnes différentes de se mettre en contact et de créer des amitiés alors qu’elles ne se seraient sans doute jamais rencontrées.

La cohésion sociale est un déterminant important de la santé, du bien-être et de la résilience. C’est un outil efficace de développement collectif, qui donne aux individus et aux groupes des moyens pour changer, faire des choix et prendre le contrôle de leur propre vie et de leur environnement.

Agir pour la justice sociale

L’égalité est gravée dans le crédit-temps avec le principe « une heure = une heure ». Parce que chaque heure de n’importe quel être humain est également valable, et que chacun à quelque chose à donner, le crédit-temps aidera les gens les plus marginalisés à mieux s’intégrer, grâce à un sentiment d’appartenance et d’estime d’eux-mêmes.

Utilisation des ressources disponibles et effet de richesse

Au sein d’une communauté, d’un territoire ou d’un groupe, le crédit-temps s’appuie sur des capacités et des ressources qui sont « hors-marché », à l’écart des transactions économiques traditionnelles. L’utilisation du crédit-temps et la « co-production », ont un effet multiplicateur en faisant appel à des ressources disponibles et peu utilisées.

La collectivité est capable de faire plus sans qu’il soit nécessaire de faire appel à des moyens financiers supplémentaires. Cette richesse n’est pas financière ; elle concerne la sécurité, la convivialité, la qualité de l’environnement, la justice sociale. Tout ce que les acteurs du territoire co-produiront ensemble améliorera la qualité de vie.

Pour consulter le regard de l’Agence Régionale de l’Energie et du climat ( ARENE) « une monnaie complémentaire dans ma ville ».