Menu

Quel comportement face à une agression verbale ou physique ?

Un atelier-découverte animé au SEL de Paris par Jean-Marc, d’ECOTEMPS Essonne :

Qui n’a pas été témoin, voire acteur contre son gré d’une situation d’agression ? La plupart d’entre nous détestent les conflits. Femmes ou hommes, nous nous sentons désarmés dans une telle situation.

Jean-Marc enseigne depuis 30 ans les comportements à adopter face à une agression, depuis l’attitude à avoir pour éviter qu’elle dégénère, calmer l’agresseur, jusqu’aux techniques d’autodéfense lorsque l’agression, d’orale, devient physique.

Pour cet atelier animé au SEL de Paris le 15 octobre 2016, Jean-Marc nous a fait prendre conscience de nos sentiments en situation, montré les comportements à éviter et l’attitude qu’il est préférable d’adopter, les mots et le contact avec l’agresseur.

Nos chartes encouragent la convialité et la solidarité. Néanmoins, la société étant ce qu’elle est, cet atelier a été utile pour que chacun se sente plus fort et rassuré, pour échapper plus efficacement à un engrenage de violence.

Monique, du SEL de Paris, en a fait le compte-rendu.

Accueil sympathique de Jean Marc qui a fait le déplacement d’un peu loin, pour nous enseigner des rudiments de self défense.
Même si le temps imparti était trop court pour vraiment nous rendre efficace en cas d’agression, cet échange nous permet d’être vigilant et d’avoir en tête quelques règles :

  1. Ne jamais montrer sa peur.
  2. Eviter le contact physique.

Si risque de contact :

  1. Si on est poussé, se tourner sur le côté et mettre son bras en protection de sa tête, pour éventuellement attraper le bras de l’agresseur et le lui retourner.
  2. Avoir un vieux porte-monnaie, que l’on lance loin, nous donnant ainsi le temps de fuir.
  3. Avec une clef, frapper à la tempe.
  4. Avec un mini-parapluie, frapper la tête.
  5. En cas d’étranglement, mettre ses 2 mains au milieu en les levant vers le ciel et d’un mouvement brusque, écarter les bras violemment.

Toujours veiller à maintenir son équilibre. Dans le train, emporter un antivol de vélo et attacher son bagage à un montant. A l’aéroport, ne pas quitter sa valise des yeux et lui mettre un signe distinctif pour
éviter l’échange (même honnête). Très bien aussi, d’avoir un sifflet, plutôt en plastique, afin qu’il ne sonne pas sous les appareils de détection. En ce qui concerne les agressions verbales, il vaut mieux tourner à la dérision, pour faire baisser la tension.