Menu

Echangeons @ Nanterre avec Eco-Temps

La monnaie qui permet de faire des économies… en créant lien social et convivialité !

Le projet « Echangeons @ Nanterre avec Eco-Temps » se propose de faciliter les échanges de services entre personnes ou personnes et associations en mettant en place une monnaie basée sur le temps. Cette monnaie permet de faciliter les échanges entre les habitants d’un même quartier.

SchémaEchangeons@Nanterre

 

Constat

La monnaie que nous utilisons tous les jours, l’Euro, ne remplit pas son rôle principal qui est de faciliter les échanges ; la cause principale est qu’un grand nombre de gens n’en ont pas à leur disposition. Cette absence de monnaie rend particulièrement fragiles les personnes seules et vivant avec des moyens limités.

La création d’un système d’échanges local sur la base d’une monnaie-temps permet en partie de remédier à cela. Le centre social et culturel « la Maison Pour Tous » a, dans le diagnostic territorial de son périmètre géographique fin 2013, identifié trois populations à faibles revenus particulièrement concernées : les personnes âgées seules ; les familles monoparentales ; les jeunes sans travail. Plusieurs associations de Nanterre s’engagent pour porter un projet d’un tel système afin de favoriser les échanges de services entre particuliers ou associations en tablant notamment sur l’entraide et la solidarité.

Évidemment un tel projet suppose que nous puissions l’élaborer et l’expérimenter avec des institutions ancrées dans la ville et ses quartiers. Nous souhaiterions discuter de ce projet avec vos équipes ; si le projet vous intéresse, nous pourrons ensuite passer à une phase plus opérationnelle impliquant vos adhérents…

Présentation du projet

Le projet envisage donc de déployer dans différents quartiers l’un ou l’autre des moyens d’échange décrits ci-dessous :

  • Echange de services ou de savoirs basé sur le temps passé, sur le principe « 1 heure = 1 heure ». Par exemple Anne donne un cours d’informatique à Paul pendant 1h, elle gagne ainsi 60 unités dans la monnaie temps sur le principe 1 minute = 1 unité ; elle pourra utiliser 30 unités de son compte pour la couture de son ourlet de pantalon par Gérard par exemple. Le même principe opère pour les échanges de savoirs avec le coût réparti entre tous les apprenants.
  • Echange d’objets sur le mode de la Bourse Locale d’Echange [BLE] où les objets sont échangés contre des unités, ou sur le mode de la Trocante où les objets sont échangés sur le principe : « 1 objet = 1 objet ».
  • Echange de temps contre des prestations ; les personnes qui disposent d’un peu de temps peuvent rendre des services à ceux qui en ont besoin ; en échange, ils reçoivent des « prestations » qui mettent en jeu les ressources non complètement exploitées du territoire comme des places de piscine ou de cinéma aux heures creuses, des entrées aux matchs de basket ou de hand-ball, etc.
  • Echange de temps contre des projets individuels ; les jeunes qui portent un projet individuel peuvent par accord avec un des partenaires du projet, par exemple une fondation, se voir financer leur projet en ayant acquis un certain nombre d’unités par les échanges qu’ils ont rendu à d’autres personnes qui en avaient besoin.

Rôles des partenaires

Ce projet a été initié par un représentant de 3 associations nanterriennes qui oeuvrent déjà dans des domaines connexes : Philippe Guilbaud de l’association Nouvelles Voies ; Nelly Gelly-Cornille de La Soupe Aux Cailloux ; et Jean-Pierre Théret de Consommer et Echanger Autrement à Nanterre (CEAN).

Mais ce projet a besoin de partenaires de terrain pour identifier les besoins des habitants, définir et déployer les solutions proposées dans les quartiers, puis en réseau au niveau de la ville :

  • Partenaires « réseau » : les 8 centres sociaux et SchémaEchangeons@Nanterre2culturels de Nanterre, la régie de quartier Picasso, des communautés existantes, des associations de locataires… sont autant de groupes constitués qui ont déjà leurs réseaux d’adhérents et qui peuvent herbéger une ou plusieurs des systèmes d’échange proposés avec les soutien des partenaires initiaux ;
  • Partenaires « ressource » : la SEMNA (cinéma « Les Lumières »), la Maison de la Musique, le Théâtre des Amandiers, les clubs de sports (basket, football), les piscines… sont autant de partenaires qui peuvent mobiliser leurs ressources pour un tel projet ;
  • Partenaires « institutionnels » : la ville, la communauté d’agglomération, le département et la région sont autant d’acteurs qui peuvent collaborer et supporter le développement d’un tel projet ; d’autres partenaires privés comme les Fondations des entreprises peuvent également contribuer à la mise en oeuvre de certaines des systèmes ciblés, notamment ceux qui requiert un apport de fonds pour réaliser des projets individuels ;
  • Partenaires « académiques » : 2 universités sont intéressées pour contribuer au projet (Brest, Paris-Ouest).

Ce projet « échangeons @ Nanterre avec Eco-Temps » ne peut réussir qu’avec l’engagement des acteurs du territoire !