Exemples

 

Voici quelques scénarios illustrant l’utilisation des crédits-temps dans la vie locale. Ils ont été simplifiés pour en faire ressortir la pédagogie, ils sont tirés de cas vécus.

1. Mettre en œuvre un échange associatif

L’association A*** est une chorale avec plusieurs instrumentistes qui aime se produire en public. Le restaurant X*** est un restaurant associatif qui dispose d’une petite scène. Le club Z*** regroupe des cyclistes de la ville de M***. Les 3 associations adhèrent à la Banque de temps supportée par la ville de M***.

Le Club Z*** aimerait organiser quelque chose d’un peu festif pour son Assemblée Générale annuelle ; il propose un échange avec A*** qui accepte de venir chanter pour le Club dans une salle prêtée par la ville. En remerciement, Z*** remet des crédits temps à A*** qui à son tour les distribue aux choristes et instrumentistes qui ont participé. Grâce à leurs crédits temps, les instrumentistes peuvent organiser un échange avec le Restaurant X*** pour se produire dans son établissement au titre d’un quartet qu’ils sont en train de constituer. Les crédits obtenus permettent à X*** d’avoir un encart publicitaire dans la revue de la ville. De son côté, la ville de M*** pourra utiliser les crédits pour récompenser les bénévoles qui ont participé au nettoyage de la plaine de jeux, point de départ de nombreuses randonnées cyclistes (En tant que sponsor de la banque de temps, la mairie dispose également de crédits qu’elle peut utiliser dans le cadre de contrats de projets définis avec la banque).

Ainsi, de fil en aiguille, d’échange en échange, les crédits circulent dans la ville et favorisent la mise en place de réseau d’entraide spontanée, sans soucis de trésorerie.

2 : Rompre l’isolement

Christine est au chômage depuis plusieurs mois, elle a des problèmes de santé sérieux. Ses parents sont décédés récemment ; elle était leur principal soutien. Elle se retrouve toute seule maintenant. Elle a participé à un café organisé par la Banque de temps au domicile d’un adhérent. Elle a peu parlé et s’est montrée assez timide.

L’animateur l’a incitée à participer à d’autres animations ; Christine est venue à une randonnée un dimanche matin et là elle a commencé à s’ouvrir à d’autres membres. A la fin elle a dit que le matin elle ne se sentait pas bien du tout et était prête à rester chez elle. Finalement elle ne regrettait pas d’avoir fait cet effort. Maintenant elle participe à beaucoup d’animations.

Une personne âgée voulait participer à une session « Améliorer sa Mémoire » mais ne pouvait pas s’y rendre car elle a du mal à se déplacer et le rendez-vous était loin de l’arrêt du bus. Christine a alors proposé de l’accompagner en voiture en souhaitant participer à la session. La Banque de temps a accepté l’échange et maintenant elles le font régulièrement.

Cet exemple montre deux choses essentielles à nos yeux : d’abord l’effet d’entraînement en boucle de la banque de temps – création de lien – impact sur la santé – renforcement de l’autonomie. Et d’autre part, le rôle majeur de l’animateur qui doit identifier les besoins, être à l’affut des situations critiques et proposer des idées.

3 : Entraide familiale

Mme D. a 81 ans, elle a été opérée de la hanche récemment et se déplace avec difficulté. Ses enfants habitent à 200 KM et viennent la voir tous les 15 jours. Lors de  ces week-end chez leur mère, ils préparent le maximum pour que la vieille dame puisse se faire à manger et se chauffer; ils font également la lessive. Malgré tout, ils sont inquiets et aimeraient que leur mère soit plus entourée et que des gens de confiance passent régulièrement la voir pour veiller au quotidien.

Ils se sont inscrits à la Banque du Temps locale.  Lors de leur passage, Thierry tond la pelouse de la voisine en même temps que celle de sa mère et bêche le jardin du boulanger. Sa mère propose une chambre à un voisin lorsqu’il reçoit ses enfants.

Avec les crédits-temps correspondant à ces services, la voisine de Mme D. lui apporte ses courses à domicile. De même, un autre voisin passe chaque jour voir si tout va bien, ouvre les volets, rentre un panier de bois pour la cheminée d’agrément de Mme D. et lui apporte aussi son courrier.

Mme D. est en sécurité chez elle, elle voit souvent du monde et comme elle est une excellente cuisinière elle leur fait régulièrement des petits plats qui agrémentent l’ordinaire. Mme D. se sent utile pour son entourage, elle reçoit l’aide dont elle a besoin et ses enfants sont rassurés.

Sa convalescence est presque terminée et elle devrait retrouver toute sa mobilité mais c’est décidé, Mme D. restera à la Banque du Temps. En effet, elle a trouvé dans la liste des services proposés de quoi réaliser un rêve de petite fille : apprendre à jouer du piano. Maintenant, grâce à la Banque du Temps de l’Ouest Parisien, elle va enfin pouvoir jouer de cet instrument qu’elle trouve tellement beau (elle adore Chopin et Liszt). Pour créditer son compte à la banque du temps elle a déjà prévu des cours de cuisine. Elle adore transmettre son expérience en cuisine et partager ses recettes fétiches mais plus encore c’est le plaisir de ses convives qui dégustent leurs réalisations qui gratifie la vieille dame. Alors à quand un récital pendant que le gâteau cuit ?

4. Améliorer le cadre de vie

Dans la résidence Beau Soleil, on se plaint souvent du mauvais état des pelouses et des plates-bandes ; sacs plastiques, détritus dont certains sont jetés par les fenêtres par des locataires indélicats, les fleurs ne sont pas changées à chaque saison, gazon tondu trop rarement, …

L’association des résidents en a parlé avec l’organisme de gestion de l’immeuble qui a expliqué, chiffres à l’appui, que l’entreprise qui entretient le jardin respecte scrupuleusement son contrat et que, si on voulait une meilleure prestation on changeait de catégorie et cela coûterait beaucoup plus cher. Le régisseur est conscient de la situation, l’association lui propose de monter un échange avec les résidents qui ont du temps disponible : l’organisme de gestion a souscrit un contrat de partenariat auprès de la Banque du Temps locale avec la commune qui souhaite améliorer le cadre de vie des quartiers. Des crédits-temps sont distribués aux résidents qui participent à l’entretien du jardin. Dans un premier temps, ils devront nettoyer les plates-bandes et le gazon, puis ils s’occuperont de la plantation des plantes annuelles et assureront un entretien régulier.

Plusieurs avantages : Ceux des résidents qui participent à l’entretien reçoivent des crédits-temps qu’ils peuvent utiliser dans les échanges proposés par la Banque du Temps. Voyant le jardin mieux entretenu, les résidents se montrent plus soigneux et fréquentent à nouveau ces espaces verts plus attractifs : on peut alors y voir des mères de famille promener leur bambin, un petit groupe d’ados discuter sur le banc sous la pergola, des retraités jouer aux boules et des joggers en train de s’étirer. L’organisme a pu négocier avec le prestataire chargé de l’entretien du jardin, il tondra le gazon plus souvent sans augmentation de coût car il n’a plus à s’occuper de l’entretien des plantes annuelles

5. S’entraider entre « Aidants » d’une personne âgée. 

Gabriel vient de fêter son anniversaire de 80 ans. Il a beaucoup de difficultés pour se déplacer. Une assistante de vie vient l’aider quatre fois par semaine. Sa fille Caroline ne peut plus le visiter souvent,  et Gabriel n’a pas les moyens d’obtenir plus d’aide.

Le service d’aide à domicile, partenaire de la Banque du Temps des Aidants, leur propose d’y adhérer sans coût supplémentaire. Erwan, membre de la Banque du Temps, accepte de remplacer Caroline quand elle voyage. Le compte d’Erwan est crédité du temps convenu, celui de Caroline est débité. Erwan utilise son crédit d’heures pour être aidé à son tour, ou recevoir un service d’un autre adhérent.

6. Soutien à une personne en situation de dépendance

Marie avait des pertes de mémoire. Peu à peu, ses enfants ont dû se rendre à l’évidence, elle était atteinte de la maladie d’Alzheimer. Deux auxiliaires de vie se relaient maintenant auprès de Marie. Ses enfants et une voisine se sont organisés pour être présents entre leurs interventions. Une infirmière passe trois fois par semaine et une bénévole de France-Alzheimer une fois tous les deux mois. Une coordinatrice du service d’aide à domicile suit l’intervention.

Adhérents de la Banque du Temps des Aidants, ils partagent en toute confidentialité les informations sur l’organisation, les intervenants, les points d’attention grâce au suivi informatique sécurisé.

Bien informés, les aidants sont moins stressés, leur calme fait du bien à Marie qui est moins inquiète.